Ritournelles alphabétiques

Ritournelles alphabétiques

pour piano et clavier microtonal (2020) (1 ou 2 exécutants).

1ère partie : Durée : 20’

2ème partie (Vingt ans après…) : Durée : 20′

« Dédiées à Émile, Louis, Morgane et Noa »

= = = = =

Pour accéder à une simulation MIDI de la musique, avec défilement de la partition.

Cliquer —> ICI pour la 1ère partie

et —> ICI pour la 2ème partie (Vingt ans après…)

= = = = =

1ère partie :

Petites ritournelles composées à partir de 4 motifs dont les notes sont la transposition des lettres des prénoms de quatre petits-enfants : Émile, Louis, Morgane et Noa. D’abord très brèves, puis de plus en plus longues, les ritournelles font entendre les 3 premiers motifs en hétérophonie ou en « hoquet », techniques d’alternance rapide entre le piano accordé normalement et un clavier microtonal. Elles sont alors affectées d’un ralentando prononcé, à l’instar de ces boîtes à musique mécaniques dont on doit remonter le ressort périodiquement. Puis, elles deviennent plus élaborées, notamment dans leur exploitation des différences d’intonation entre les deux instruments. Le 4e motif entre en scène à la Ritournelle 17.

La simulation MIDI proposée plus haut est la quatrième mise en ligne. La première (avril 2020) comprenait les ritournelles 1 à 11; la seconde (7 mai 2020) ajoutait les ritournelles 13 à 15, la troisième (15 juin 2020), les ritournelles 16 à 20. La présente version (20 juillet 2020) comprend 21 ritournelles. Des sons étrangers à la partition (bruits de ressorts et mélodies de boîtes à musique, cloches, voix d’enfant qui chante) sont mixés aux sons des instruments et agissent comme transitions et éléments de « mise en scène sonore ». En fin de vidéo figurent quelques pages d’explications et des exemples musicaux faisant entendre les 4 motifs en versions tempérée et microtonale superposées, de même que le matériau de hauteurs et les modes utilisés.

= = = = =

2ème partie : Vingt ans après…

Imaginer ces quatre enfants vingt ans après, dans leur jeune vingtaine, peut-être plongés dans les obligations liées à leurs études, s’en sortant, se liant en échanges amicaux ? En prenant pour source d’inspiration le rondeau Ma fin est mon commencement de Guillaume de Machaut, et en associant, métaphoriquement, le procédé du palindrome à la période des études, une petite dramaturgie s’est ensuivie, dont les principales étapes sont les suivantes (qui n’ont bien sûr aucune valeur oraculaire…) :

1- Études en palindromes (aller-retour, routine, discipline…)

2- Petite évasion (régression ?…)

3- En sortir…

4- Atterrir, chacun.e de son côté…

5- Propos philosophiques entre jeunes adultes, tard la nuit…

Avr 12, 2020 | Publié par dans Articles Œuvres | Commentaires fermés sur Ritournelles alphabétiques